Avant, j'étais un garçon.

Publié le par Adèle


Je croyais cette époque révolue. Celle où j'étais un garçon. Durant les 9 premières années de ma vie, je n'étais peut-être pas Adèle aux yeux des autres, mais Adel.
Avec le recul, j'ai facilement identifié les causes de ce quiproquo.
La première: mes cheveux. Ma mère était bien trop feignante pour me coiffer, alors j'ai eu droit à la coupe à la garçonne, ou quand la chance me souriait, c'était la 'coupe au bol' ou un 'carré' 
Et la seconde cause : mes vêtements. J'ai eu l'immense privilègede récupérer les fringues de mon aîné. Pas de chance, c'est un garçon ! Et aussi de mes cousins et autres connaissance, ayant grandis dans les 80's... Rien de très 'girly' !
Et c'est ainsi que pendant les 9 premières années de ma vie, j'étais un garçon.
Ne croyez pas que fabule et que je prends pour une victime ! J'ai des preuves !
On demandait à mon frangin comment allait son petit frère, on me disait merci jeune homme quand je donnais la monnaie...et je me souviens d'une anecdote pire encore !
Je devais être en Ce1 ou Ce2. Dans la cours de récréation, on jouait à Chat. Les garçons étaient les 'chats', les filles 'les souris'. Je courais vers les toilettes des filles qui étaient la maison quand un instituteur m'attrapa par la manche et me cria : " Qu'est ce que tu fais là toi, tu as pas le droit de rentrer dans les toilettes des filles " - " Mais j'suis une fille, et c'est la maison ! " - " Ne te moque pas de moi ".
Et j'ai passé la fin de la récrée, punie et par terre, à côté de l'instituteur assit sur son banc.
Après cela, j'ai décidé de me laisser pousser les cheveux !
Mais comme je disais je croyais cette époque révolue ! Après le jour de mon don du sang où on m'annonce que mon taux d'hémoglobine est aussi élevé que celui d'un homme, l'histoire se répète.
J'avais rendez-vous dans un cabinet médical. Le médeçin entre et annonce : " Monsieur Laplubelle ?! ".
Choquée je lui répond que c'est Mademoiselle ! Elle s'excuse en prétextant qu'ils se sont trompés avec mon prénom !
Quand j'y repense, j'aurai du répondre avec une grosse voix muée, les autres patients dans la salle d'attente aurait fait une drôle de tête !

Mon destin se poursuit et j'attends sans impatience la prochaine fois qu'on me prendra pour un homme !

Publié dans Bazar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BBK.mel 13/03/2009 18:06

Deux choses peuvent aider à ne plus te confondre avec un mec : porter des talons aiguilles (on te prendra tout au plus pour un travelo), et avoir un tour de poitrine suffisant pour que le doute ne soit plus permis. Ceci dit, même avec les deux attributs sus-nommés, mes élèves m'appellent encore de temps en temps "Monsieur" (soupirs)!

Adèle 13/03/2009 19:29


Les " Monsieur" à la place des " Madame" ça nous arrive aussi, si ce n'est pas " Maman" !
Pour les talons, on verra plus tard, j'vais à pied au bahut et en plus ça ferrait du bruit, le sol est en carrelage !
Quand à l'autre attribut, je n'ai pas à me plaindre !


louis 12/03/2009 21:48

Toi un garçon ? Alors notre amour est illégitime ? C'est le pape qui le dit. Merde, alors, moi qui ai atendu ta majorité, quelle poisse !!!

Adèle 13/03/2009 19:27


On y arrivera jamais Louis ;)


Armand 11/03/2009 19:42

Chère Adèle,Parfume-toi à la rose et ne lésine pas sur la quantité.On te prendra tout au plus pour un homosexuel...Mais de toute façon, les garçons ne te prendront pas pour un concurrent dans leur drague!Par contre, pour ta drague à toi, tu risques de rester bien seule.Finalement, porter la jupe est probablement la solution la moins risquée. (Mais ne choisis pas de tissu écossais!)Amitiés

Adèle 11/03/2009 19:47



Il y a un mouvement d'hommes en faveur du port de la jupe... pour les hommes, et ils ne sont pas seulement écossais ;)

Mais je ne m'inquiète pas, aujourd'hui, physiquement, je n'ai rien d'un homme ... Ou alors un homme un peu petit, et une
coupe et des formes pas vraiment masculines !